• Etre seul, c'est important pour se ressourcer et réfléchir. Depuis mercredi soir, je suis seul, pas inspiré, pas enthousiaste, rien. Certes, j'étais chez mon père jusqu'à ce matin, mais avec lui, la liberté s'achète par les notes et le comportement. Visiblement, je ne lui plais plus. Que faire d'un fils qui se plaint ? Sans compter que j'ai l'air d'un pédé, dit-il parfois à ma grande soeur. Même s'il le sait, il me voudrait davantage viril. Je suis très gêné devant lui, je ne sais pas quelle attitude adopter, quelle voix prendre ? comment s'asseoir ? Est-ce que je peux croiser les jambes ? Pour lui, c'est l'apparence qui compte. Ma belle-mère n'est pas du tout au courant, même si elle s'en doute.

    Désormais je m'ennuie. Je suis seul. Pour couronner le tout, notre chien s'est enfui. Il a eu un an en septembre et il est parti depuis samedi soir. C'était mon compagnon de jeu, mon ami...Je suis d'autant plus triste que nous l'avons eu pour Noël et que je tenais particulièrement à lui. Néo, c'était mon petit trésor. J'aimerais qu'il revienne mais n'étant pas très gaillard (en plus c'est un labrador) je crains qu'il ne revienne jamais. Avec la puce, quelqu'un aurait peut-être l'amabilité de l'amener chez le véto ? Le pauvre doit être épuisé, affamé et apeuré !

    Ma mère parle de déménager avant la fin de l'année prochaine, elle recherche un plus petit pavillon et moins cher que notre maison. Comme nous grandissons, nous ne sommes pas souvent à la maison. Toutes ces pièces ne servent à rien, dit-elle. Même la cuisine est trop grande. Je me dis qu'elle doit avoir une idée en tête, un homme est-il derrière tout ça ? Mon petit frère voudrait vivre en ville, en banlieue, dit-il. Je ne sais absoluement pas pourquoi, il est entré dans ce clan de "racaille" et que faire des conneries est si important. Ma mère ne sait pas quoi faire !

    votre commentaire
  • Etre seul, c'est important pour se ressourcer et réfléchir. Depuis mercredi soir, je suis seul, pas inspiré, pas enthousiaste, rien. Certes, j'étais chez mon père jusqu'à ce matin, mais avec lui, la liberté s'achète par les notes et le comportement. Visiblement, je ne lui plais plus. Que faire d'un fils qui se plaint ? Sans compter que j'ai l'air d'un pédé, dit-il parfois à ma grande soeur. Même s'il le sait, il me voudrait davantage viril. Je suis très gêné devant lui, je ne sais pas quelle attitude adopter, quelle voix prendre ? comment s'asseoir ? Est-ce que je peux croiser les jambes ? Pour lui, c'est l'apparence qui compte. Ma belle-mère n'est pas du tout au courant, même si elle s'en doute.

    Désormais je m'ennuie. Je suis seul. Pour couronner le tout, notre chien s'est enfui. Il a eu un an en septembre et il est parti depuis samedi soir. C'était mon compagnon de jeu, mon ami...Je suis d'autant plus triste que nous l'avons eu pour Noël et que je tenais particulièrement à lui. Néo, c'était mon petit trésor. J'aimerais qu'il revienne mais n'étant pas très gaillard (en plus c'est un labrador) je crains qu'il ne revienne jamais. Avec la puce, quelqu'un aurait peut-être l'amabilité de l'amener chez le véto ? Le pauvre doit être épuisé, affamé et apeuré !

    Ma mère parle de déménager avant la fin de l'année prochaine, elle recherche un plus petit pavillon et moins cher que notre maison. Comme nous grandissons, nous ne sommes pas souvent à la maison. Toutes ces pièces ne servent à rien, dit-elle. Même la cuisine est trop grande. Je me dis qu'elle doit avoir une idée en tête, un homme est-il derrière tout ça ? Mon petit frère voudrait vivre en ville, en banlieue, dit-il. Je ne sais absoluement pas pourquoi, il est entré dans ce clan de "racaille" et que faire des conneries est si important. Ma mère ne sait pas quoi faire !

    votre commentaire
  • Des fois, on aime rentrer de chez nous, pour se défaire de tous les autres, de leurs saletés, de leurs stupidités.

    Je rentre chez moi et j'écoute la musique ; j'écoute les cloches de l'église, la voix de ma mère qui est si douce, la voix de mon frère qui change. J'écris à un amour invisible, celui qui me manque tant. Tous, tous sont partis, m'ont quitté pas parce que je ne leur convenais pas, mais seulement parce qu'aujourd'hui, ils fuient ce qui les effraie...

    Une relation durable, certes difficile, est aussi une relation qui fait réfléchir tout être humain sur sa personnalité. J'ai quitté un garçon parce qu'il "baisait" les autres, et que soi-disant, j'étais son amour, son petit chéri. J'ai souvent l'impression d'avoir le même discours que les jeunes filles, qui, comme moi, comprennent qu'un homme est un lâche. Il a peur de l'engagement et pour garder un homme, une fille doit constamment lui montrer qu'elle pourra toujours le quitter.

    Je n'ai pas envie de généraliser, il existe certainement des garçons qui ne demandent que ça ; une relation amoureuse avec complicité. Mais voilà, ces garçons-là, comme moi, tous un peu naïfs et utopistes, trouvent généralement des filles ou des garçons qui n'accepteront pas encore de s'engager.

    Je rêve encore de Raphaël et de Romaric, surtout de Romaric qui m'écrit encore des textos en s'excusant d'avoir agi comme il a fait. Il m'a dit que, de toute façon la distance empêcherait toute vraie communication, et le contact physique lui manque trop. A croire, Romaric (si tu lis ce message) que tu n'es finalement pas prêt à t'engager avec quelqu'un, si tu ne souhaitent qu'avoir des relations sexuelles avec un gars. Sache-le.

    Raphaël ne donne plus de nouvelles. Quant à mes cours, on m'a dit de me reprendre ; que des notes comme ça sont le signe que je ne travaille rien. Si les professeurs savaient à quoi je pense quand je regarde le ciel, ils me laisseraient tranquille.

    Laissez-moi tranquille.

    Seul.Seule plutôt.

    5 commentaires
  • Des fois, on aime rentrer de chez nous, pour se défaire de tous les autres, de leurs saletés, de leurs stupidités.

    Je rentre chez moi et j'écoute la musique ; j'écoute les cloches de l'église, la voix de ma mère qui est si douce, la voix de mon frère qui change. J'écris à un amour invisible, celui qui me manque tant. Tous, tous sont partis, m'ont quitté pas parce que je ne leur convenais pas, mais seulement parce qu'aujourd'hui, ils fuient ce qui les effraie...

    Une relation durable, certes difficile, est aussi une relation qui fait réfléchir tout être humain sur sa personnalité. J'ai quitté un garçon parce qu'il "baisait" les autres, et que soi-disant, j'étais son amour, son petit chéri. J'ai souvent l'impression d'avoir le même discours que les jeunes filles, qui, comme moi, comprennent qu'un homme est un lâche. Il a peur de l'engagement et pour garder un homme, une fille doit constamment lui montrer qu'elle pourra toujours le quitter.

    Je n'ai pas envie de généraliser, il existe certainement des garçons qui ne demandent que ça ; une relation amoureuse avec complicité. Mais voilà, ces garçons-là, comme moi, tous un peu naïfs et utopistes, trouvent généralement des filles ou des garçons qui n'accepteront pas encore de s'engager.

    Je rêve encore de Raphaël et de Romaric, surtout de Romaric qui m'écrit encore des textos en s'excusant d'avoir agi comme il a fait. Il m'a dit que, de toute façon la distance empêcherait toute vraie communication, et le contact physique lui manque trop. A croire, Romaric (si tu lis ce message) que tu n'es finalement pas prêt à t'engager avec quelqu'un, si tu ne souhaitent qu'avoir des relations sexuelles avec un gars. Sache-le.

    Raphaël ne donne plus de nouvelles. Quant à mes cours, on m'a dit de me reprendre ; que des notes comme ça sont le signe que je ne travaille rien. Si les professeurs savaient à quoi je pense quand je regarde le ciel, ils me laisseraient tranquille.

    Laissez-moi tranquille.

    Seul.Seule plutôt.

    votre commentaire
  • Je suis parti une semaine chez mon père et nous avons voyagé dans plusieurs villages médiévaux dans le Sud-Ouest. Ce n'était pas très loin de chez moi mais ces villages m'ont un peu sorti de la "déprime" du mois d'août qui s'est enchaîné entre les ruptures et la découverte d'un nouvel amour.


     


    Romaric et moi, nous sommes toujours ensemble mais nous nous reverrons certainement qu'à la Toussaint. C'est vrai qu'un amour à distance est prise-de-tête et qu'il peut être parfois pris pour de la "lâcheté". Effectivement, beaucoup de mes amis prétendent que des prétendus amoureux qui se voient seulement une fois tous les deux mois, ce n'est pas une histoire d'amour. Pour eux, rien n'est constructible alors que je vois cela tout différemment. Nous avons, certes, pas la même idée que les autres dans le sens où nous communiquons par du matériel moderne, mais nous pouvons construire notre histoire dans l'avenir. Etant donné que je vais à la faculté si j'ai mon bac, rien ne m'empêche de partir vivre à Marseille. J'espère que ça tiendra d'ici là !


     


    Lui trouve que je vais un peu vite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique