• Ma soeur

    Je suis carrément blasé. Ma sœur est venue nous voir la semaine dernière comme je l'ai marqué. Elle était pas trop défoncée, disons qu'elle avait l'air d'être bien. On est allé dehors pour boire des bières et parler un peu. Elle me demande si j'ai une copine ; je lui réponds que non. Elle dit « mais t'es pédé ou t'es vierge ? » Ma sœur a toujours été cru dans ses questions et ses réponses, elle dit les choses très franchement. C'est alors que je baisse la tête. Je sais que ma sœur n'est pas une fille bête et qu'elle est très ouverte ; elle parlait toujours quand elle avait dix-huit ans, des choses qui l'affectaient beaucoup, la misère et les maladies, après c'est là qu'elle s'est mise à fumer vachement et qu'elle ne suivait plus rien. Je sais qu'elle ne dirait rien de me savoir pédé mais en même temps, je n'osais pas lui dire. Je la vois si peu. Mais elle recommence, alors t'es pédé ou vierge, ou les deux ? Je réponds que je ne savais pas. Elle me dit « tu sais bien si t'es vierge ou pas ? » Elle souriait, comme si elle savait. « Allez p'tit gars, je suis ta sœur, je vais pas te bouffer » Je sais qu'elle a fait des conneries, elle me parlait de ses premières amours, de son premier baiser. Son premier amour c'était à 13 ans, un gars du collège qui l'avait embrassé à la sortie du collège ! et là, elle était tombée folle amoureuse mais ce gars-là était un fumeur et ils fumaient ensemble. D'abord du tabac, puis du shit à 14 ans. Quand il l'a largué parce qu'elle a pas voulu baiser, il est parti et s'est fait chopé par les flics (trafic de drogues) et il est parti faire des travaux d'intérêts généraux, ses parents l'ont massacré. Mes parents ne disaient jamais rien à ma sœur qui fumait tranquille à la maison, ça sentait et tout, mais il ne disait jamais rien. Après elle a enchaîné mec sur mec, elle baisait tout ce qui bougeaient ! c'est abusé ! Elle a fini par partir de la maison lorsqu'elle a rencontré son mec actuel, sachant que mes parents lui mettaient la pression avec les cures et tout. Mais elle s'est calmé quand même. Elle m'a raconté tout ça hier ! j'en savais un peu mais bon. Mais je ne répondais pas à sa question. Elle me dit « j'ai des amis gays qui viennent de me dire qu'ils le sont ; c'est une galère d'être gay, pas vrai ? » Pourquoi me disait-elle ça ? je me suis dis qu'elle le savait et je lui dis « tu le sais ? » Et là, elle me sort « tu t'es eu tout seul, c'était une blague ! mais au moins, je suis fixée ! » J'ai dit que ça ne l'a regardé pas, que je ne comprenais pas pourquoi les gens se mettaient à avoir des doutes sur moi depuis un temps. « C'est ta tête, c'est ton corps, c'est ta sensibilité ; tu n'es pas hétéro, je suis fière d'avoir un frère comme ça. Mais je compte quand même sur le petit pour faire des gosses » C'était un truc comme ça. J'étais gêné, on a arrêté d'en parler après, ça m'a soulé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :