• Tu as tout pour moi,

    un ami, un homme, une femme,

    tu fais ici ta loi,

    tandis que je perds la foi.

     

    Tu es un courant d'air,

    un fantôme par ci, par là,

    tu me menaces à travers

    ton esprit, tu es là.

     

    Je sens en moi une présence,

    aussi jolie que celle de l'amour,

    aussi pure que la religion,

    aussi dure que le poison,

    tu es en moi, pour toute la vie,

    tu ne me quittes pas,

    c'est comme un Dieu,

    c'est comme une loi,

    c'est comme l'amour,

    c'est comme la vie,

    c'est là et je ne sais pas pourquoi.


    votre commentaire
  • C'est toujours aussi dur de bien écrire avec une seule main à l'ordinateur mais ça commence à passer ! Ce n'était pas grand-chose, juste un poignet cassé !!! Je n'ai pas raconté mes histoires depuis quelques temps, je reviens de l'internat et j'ai largement le temps (avec cette chaleur, je vais rester au frais) Je disais donc que j'avais vu Raphaël, il y a déjà quelques jours. On a beaucoup parlé de moi et de lui. Il m'a dit qu'il regrettait la lettre qu'il avait envoyée, qu'en fait, j'étais le premier pédé qu'il rencontrait et que ça le perturbait beaucoup. Il a, quelques mois après, rencontré un homme gay, très beau et bien dans sa peau qui lui a passé un beau savon, parait-il. Il est plus ouvert depuis et regrette d'avoir réagi comme il a réagi avec moi. Ensuite, il a souhaité qu'on reste en contact car il n'est pas bien en ce moment.

    Pour le coup, je suis restée choqué, je suis resté sans voix, c'est comme si Raphaël était devenu un ange, un homme encore mieux. Je voulais trop le serrer dans mes bras (d'autant plus que Noé venait de me quitter) Je vis mieux la séparation depuis quelques temps mais c'est très très dur encore, car je suis perturbé entre Raphaël et Noé. C'eset comme si j'avais encore des sentiments pour Raph alors que je l'ai véritablement haï. Je rêve la nuit qu'il est homo, qu'il m'aime depuis des années (mais depuis lundi, il a une copine encore !) Il enchaîne les petites amies, les canons comme il dit. Il se vante d'être un top modèle et qu'il est un bon coup ! Ses copines me le disaient,


    votre commentaire
  • Raphaël,

     

    Je vis quelque chose d'effroyable,

    Et tu m'apparais soudain,

    comme un vrai diable.

     

    Comment aurais-je pu croire,

    Qu'en ce samedi vingt,

    J'allais enfin te revoir.

     

    Après tout ce temps,

    J'avais oublié tout ça,

    tes jolies dents,

    ta douce petite voix,

    ton corps si blanc,

    ta beauté, plus que ça.

     

    Raphäel, pourquoi ne m'aimes-tu pas ?

    J'aurais été capable de t'aimer plus que tout,

    j'aurais été capable de t'embrasser,

    j'aurais été capable de faire ce que tu aimes,

    j'aurais été capable d'aimer les filles.

    Je crois que tu es l'homme de ma vie, mais l'homme que je déteste aussi.

     

     

     

     

    Désolé mes amis, je suis véritablement perdu entres tous ces hommes, ces amants et mon ex qui me font vibrer de bonheur et de malheur.


    votre commentaire
  • je viens de me lever et il pleut comme tout. Je ne mange pas, j'ai pas faim parce que j'ai révé que je voyais raph alors ça me perturbe. J'ai carément rêvé que nous nous voyions et qu'il m'annonçait qu'il était bi et qu'il voulait coucher avec moi. On l'a pas fait. Merde ! j'aurais bien voulu rester dans ce rêve si magnifique.

    ça fait longtemps que je ne l'ai vu ; j'essaie de pas compter pour ne pas souffrir. ça serait une bêtise. Je suis énervé. Il m'a fait du mal et je voudrais qu'il soit encore mon ami, mon amour, mon secret.

    Les potes m'ont dit "il a pas voulu te faire du mal" Il me le fait quand même ; peu importe ses désirs, il a écrit cette lettre qui m'a trop perturbé. Il n'avait pas le droit de me fendre le coeur de cette manière. Je n'ai jamais ressenti une aussi grande douleur. Vous me direz "t'as rien vécu " mais c'est la vérité.

    Avoir rêver de lui me donne envie de trop le revoir. Snif.


    votre commentaire
  • Pour Raph, j'ai fait un poème :

    Tu me disais que j'étais beau,

    Que le monde entier le pensait,

    Tu étais toi même mon héros,

    celui que j'admirais et aimer,

    tu m'as détruit par une lettre,

    j'ai été fort pour t'en parler,

    je ne sais pas pourquoi la vie est faite,

    de tant d'injustice et de difficulté.

    Tu ne m'aimes pas pour une Chose,

    Parce que je ne suis pas un salop,

    je ne couche pas avec les filles,

    pas parce que je ne suis pas beau.

    Tu pourrais me crier "pédé",

    je ne te répondrais jamais,

    Aujourd'hui c'est moi qui joue de toi,

    je voudrais que tu comprennes

    que je t'aimais pour ce que je croyais,

    ce que je croyais que tu serais,

    tu étais mon amour,

    tu es ma haine.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique